Fonctionnement de la contrassurance en assurance vie

Le monde des assurances vie est vaste et chacun des aspects qui le constituent aide à agir dans plusieurs domaines de la vie. Ainsi, l’assurance en cas de vie ou de décès est celle qui combine les possibilités en cas de vie ou du décès de celui qui y souscrit.

La contrassurance : assurance en cas de vie

Ici, en cas de décès, l’assureur a le droit de conserver les différentes primes. Cependant, un pacte de contrassurance oblige l’assureur à rembourser les différents montants qui ont servi à nourrir l’assurance en cas de vie de l’assuré. Cela est possible seulement s’il y a prédécès de l’assuré. Le contrat de contrassurance est donc celui par lequel un assureur accepte, de rembourser aux déférents bénéficiaires, les sommes de l’assurance vie crédit agricole de l’assuré en cas du décès de ce dernier. En effet, le capital différé avec contrassurance est une des principales bases d’une assurance vie. Généralement égale à la somme totale de l’assurance, cette contrassurance doit être rendue en intégralité à qui de droit. Cette technique est très courante et peut être assimilée aux assurances mixtes dont les principes sont presque similaires.

Assurance vie : les assurances mixtes

L’assurance mixte est la part de l’assurance vie grâce à laquelle, les assurances en cas de vie et en cas de décès peuvent être mises ensemble. Ainsi, pour une assurance mixte simple, l’assureur se doit de payer le total du capital initialement décidé. Ce paiement peut se faire si le contrat arrive à son terme et que l’assuré est toujours en vie. Il est également valable dans le cas où l’assuré décède alors que le contrat est toujours en cours. Dans chacun des cas, l’assureur devra remplir sa part du marché en remboursant le capital total. L’assurance mixte peut aussi être combinée. Cette fois, l’assuré est vivant et peut choisir, au terme du contrat entre, toucher son capital assuré, toucher la rente viagère réversible ou pas ou encore toucher la rente viagère dont le remboursement des annuités est assuré. Pour la dernière option, l’assuré peut être mort ou vivant. L’assurance mixte est donc une solution très favorable. Elle permet non seulement à l’assuré, mais aussi à sa famille d’être prête à vivre toutes les éventualités. En cas de décès, l’assuré garantit, à sa famille, de meilleurs jours. Par contre s’il reste vivant jusqu’au terme du contrat, il s’assure de ne pas être victime d’une diminution de ses revenus. Toutefois, pour y souscrire, certaines conditions sont à remplir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *